Articles

Photos aériennes d’éoliennes

À la Une
Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.16.58
Le planeur vient d’être lâché par sa fusée porteuse…C’est une mission suicide car il se perdra dans la mer,capturé par les vents!

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.17.21
De 20,000 pieds environ l’appareil commence a descendre!

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.17.44
Descente très rapide poussé par les vents…La caméra du petit planeur commence a centrer des éoliennes.

 

NORTH-SF_modifié-1 (1)
Reprise du contrôle de l’appareil et redirection de la caméra: on aperçoit l’ensemble du parc d’éoliennes et un peu le bout de l’aile en balsa du petit planeur.

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.18.02
Le petit planeur plonge vers le sol.

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.18.16

 

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.18.31

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.18.47

 

 

Capture-d_écran-2014-02-02-à-20.19.00
Ce fut la dernière photo du petit planeur largué depuis une fusée miniature .En tentant de reprendre le contrôle de l’appareil,il fut emporté par des vents ascendants et il disparut au-dessus de la mer .

 

 

 

 

 

 

Le Club Drone-Québec vous invite tous à partager notre plaisir

À la Une

C’est avec plaisir que nous vous invitons tous à venir partager votre passion des drones,des modèles réduits et de l’aviation en général.

Nous explorerons tous les aspects de l’évolution des drones,des avions et mêmes des dirigeables qu’ils soient contrôlés ou non par radio.

Si vous avez des vidéos ou des photos en provenance de vos drones ou avions à télécommande,il nous fera plaisir de vous diffuser ici.

Nous prévoyons organiser des activités,au Québec,afin de nous rassembler dans des événements communs.

Nous prévoyons même lancer des fusées qui emporteront des caméras  en haute altitude.

Donc,bienvenue à tous et à toutes…d’ou que vous soyez!

race_vision_220_fpv_pro_drone_58989_1_

Planète : 16 chiffres chocs – Quand la chaîne déraille [Infographie + Vidéos]

Aphadolie

Globe terrestre - Nature

En une infographie, on vous présente 16 chiffres chocs sur le thème de l’environnement. Les 13 premiers nombres sont issus du livre de Julien Wosnitza,“Pourquoi tout va s’effondrer” (mai 2018) et les 3 derniers du site planetoscope.com. Dans son ouvrage, l’auteur présente également des solutions pour engager une transition, plus que nécessaire.

16 chiffres chocs qui prouvent que l’Homme est la plus grande menace pour la vie sur Terre

Infographie Planète

Plancton menacé, chaîne alimentaire en danger !

Plusieurs problèmes majeurs causent la diminution de la quantité de plancton :

  • L’acidification des océans, due au réchauffement climatique.

  • La disparition de 90% des baleines, dont les trajets dans les océans ont un effet boost sur le plancton.

  • Les fongicides, herbicides, insecticides et autres produits chimiques qui impactent directement le phytoplancton et le zooplancton.

La vie sur Terre dépend du bon fonctionnement de la chaîne alimentaire. Si ça déraille, plus rien ne…

Voir l’article original 348 mots de plus

Greenpeace : Un drone déguisé en Superman s’écrase sur la centrale nucléaire française du Bugey

Aphadolie

Time : 1 mn 16


Greenpeace

Drone Superman - Centrale nucléaire du Bugey - 1

Un drone déguisé en Superman s’écrase sur la centrale nucléaire française du Bugey

Superman a survolé le mardi 3 juillet, la centrale nucléaire du Bugey, à une trentaine de kilomètres de Lyon, avant de venir s’écraser contre le mur de la piscine d’entreposage de combustible usé, accolée au réacteur 2. Il s’agissait en réalité d’un drone à l’effigie du super héros, piloté par des militant-e-s de Greenpeace France qui l’ont volontairement conduit dans le mur. Quelque temps après, c’était au tour d’un avion radiocommandé de prendre le même chemin. Coup sur coup, deux intrusions symboliques très inquiétantes : elles démontrent une nouvelle fois l’extrême vulnérabilité de bâtiments lourdement chargés en radioactivité.

Quand Superman se plante…

Ce mardi 3 juillet, un drone aux allures de Superman a pénétré dans l’enceinte de la centrale nucléaire du Bugey, une zone interdite de survol mais visiblement mal protégée. Le…

Voir l’article original 637 mots de plus

Chili – San Alfonso del Mar Algarrobo : la plus grande piscine du monde survolée en drone

Aphadolie

Time : 2 mn 13


Chili – San Alfonso del Mar Algarrobo

 

Piscine d'Algarrobo – Chili - 1 

La plus grande piscine du monde survolée en drone

Au Chili, la piscine d’Algarrobo possède une plage d’un kilomètre de long et contient l’équivalent de 80 piscines olympiques. Survolée par drone, ses dimensions sont encore plus impressionnantes.

On se croirait presque dans la mer. Mais la piscine d’Algarrobo au Chili, est séparée de l’océan par une bande de terre de 100 mètres de large. Avec ses huit hectares, sa plage d’un kilomètre de long et ses 250 millions de litres d’eau (l’équivalent de 80 piscines olympiques), c’est la plus grande piscine du monde. Construite en 2007 à San Alfonso del Mar, à 130 kilomètres de la capitale Santiago du Chili, elle fait partie d’un immense complexe touristique avec appartements, hôtels, restaurants, cinéma, discothèques, thalasso et aquarium.

Plus accueillante que l’océan Pacifique

Mais pourquoi avoir construit une aussi grande piscine…

Voir l’article original 172 mots de plus

Zephyr, le drone militaire stratosphérique

Aphadolie

Zephyr – Drone - 1

Airbus inaugure un site pour la production en série du drone stratosphérique Zephyr.

En 2014, un rapport parlementaire incitait le ministère des Armées (ou de la Défense à l’époque) à regarder de près les applications militaires potentielles des drones stratosphériques, comme le Zephyr, un appareil initialement imaginé par le britannique Qinetiq, avant d’être repris à son compte par Airbus.

« Une réflexion pourrait être lancée pour évaluer le besoin militaire et déterminer si un drone de ce type est utile à l’optimisation des dépenses et à l’amélioration du service rendu. », estimait alors Jean-Yves Le Déaut, l’auteur de ce rapport. « Bien que toutes les difficultés technologiques soient loin d’être résolues aujourd’hui, la France aurait ainsi l’opportunité de devenir leader sur ce secteur innovant, et de ne pas être en retard une fois encore. », avait-il ajouté.

En outre, le pôle de compétitivité « Pégase », implanté à Aix-en-Provence, voyait en ces…

Voir l’article original 538 mots de plus

Bientôt un drone au-dessus des nuages de Vénus

Si Mars focalise aujourd’hui tous les regards, rappelons que la NASA a l’intention d’envoyer une sonde sur Vénus pour en apprendre davantage sur le passé de la planète, anciennement “jumelle de la Terre”.

Venus 001

 

 

Vénus est belle de loin. Sur place, c’est un véritable enfer, avec des conditions dantesques. Mais ce ne fut peut-être pas toujours le cas. La NASA pense d’ailleurs qu’il y avait, il y a environ deux milliards d’années, de l’eau sous forme liquide à la surface (un océan peu profond), et peut-être même la vie. Celle-ci pourrait encore être présente dans les nuages de la planète. Mais pour en avoir le coeur net, il faut se rendre sur place. Afin de relever ce formidable défi, la NASA s’est récemment associée à Black Swift Technologies – une société spécialisée dans les systèmes aériens sans pilote – pour construire un drone capable de survivre dans la haute atmosphère de Vénus.

L’idée serait donc d’envoyer des plateformes aériennes capables d’étudier les sommets des nuages ​​de Vénus pour déterminer si des traces de vie organique subsistent encore. Comme l’explique Jack Elston, co-fondateur de Black Swift Technologies : “Le but est d’explorer la zone située juste au-dessus de la couche nuageuse. La pression et les températures sont similaires à ce que vous trouveriez sur Terre, donc ce pourrait être un bon environnement pour chercher des preuves de vie. Les vents dans la haute atmosphère de Vénus sont incroyablement forts, ce qui crée un défi de conception“.

166803_web-1152x700

 

Pour relever ce défi, l’entreprise a l’intention de créer un drone qui utilisera ces vents forts pour maintenir l’engin en altitude tout en réduisant la quantité d’électricité dont il a besoin. Jusqu’à présent, la NASA a attribué un contrat initial de six mois à l’entreprise pour concevoir un drone d’essai. “Notre expérience de travail sur des systèmes d’avions sans pilote qui interagissent avec des tempêtes convectives sévères sur Terre apportera, nous l’espérons, une contribution précieuse à la discussion en cours sur la meilleure façon d’explorer cet environnement turbulent“, poursuit Jack Elston.

À la fin de la période de six mois, Black Swift présentera son concept à la NASA pour approbation. “S’ils aiment ce que nous avons imaginé, ils vont financer un autre projet de deux ans pour construire des prototypes“.

Ce n’est pas la première fois que Black Swift s’associe à la NASA pour créer des véhicules aériens sans pilote afin d’étudier des environnements difficiles. L’année dernière, la société a remporté un contrat de 875 000 dollars pour construire un drone capable de surveiller la température, les niveaux de gaz, les vents et les niveaux de pression à l’intérieur des volcans du Costa Rica. Après une série de vols d’essai, le drone devrait être déployé à Hawaii, où il étudiera l’activité géothermique qui s’y déroule.

Source